la place des départements derrière un budget de transition

com
la place des départements derrière un budget de transition

Dans un contexte particulièrement compliqué de baisse des dotations de l'Etat et de hausse des dépenses sociales non compensées par l'Etat, nous avons adopté le budget 2016: un budget de transition.

Avec la réforme territoriale, la naissance de la grande région, la question centrale qu'il faut se poser est quelle est la place des départements.

Pour ce faire, il est nécessaire de se projeter dans un avenir proche en anticipant les effets de la réforme territoriale au regard de nos compétences et de la nouvelle carte intercommunale qui se dessine. Le département ne doit pas se réduire à un guichet d'aide sociale ou de gestionnaire d'interstice.

La spécificité rurale de la Meuse, la création de régions de taille européenne et le besoin accru de cohésion sociale justifient pleinement la reconnaissance d'une collectivité expérimentée et de proximité qu'est le département.

D'où la nécessité de déterminer un nouveau modèle sur le plan Meusien mais également de définir un mode de fonctionnement avec la région ACAL. Il est donc essentiel que le Département contractualise avec d'autres collectivités comme les intercommunalités sur des projets de développement ou d'équipement dont la population a besoin (numérique, jeunesse, tourisme). Il nous appartient de faire reconnaître tout le bien fondé et l'efficience de la gestion des affaires locales sur la vie quotidienne de nos concitoyens notamment en matière de routes ou de collèges.

Par ailleurs, comment rester influent sur le plan économique avec la perte de compétence économie? Il faut donc exploiter pleinement l'intervention du GIP "Objectif Meuse" et les possibilités offertes par la compétence de solidarité territoriale pour que la Meuse trouve sa place face à l'axe Rhénan, le sillon Lorrain ou même l'axe Reims-Châlon.

Cela passe par la résolution de trois conditions: réaliser des économies de fonctionnement, redéfinir nos politiques d'intervention pour les rendre plus efficientes et repenser le financement des aides sociales.

En effet, plus les régions sont grandes et plus le rôle du Département est important. ce dernier doit devenir un coordinateur dans un seul but permettre à la Meuse de se développer.

la place des départements derrière un budget de transition

Par ailleurs, comment rester influent sur le plan économique avec la perte de compétence économie? Il faut donc exploiter pleinement l'intervention du GIP "Objectif Meuse" et les possibilités offertes par la compétence de solidarité territoriale pour que la Meuse trouve sa place face à l'axe Rhénan, le sillon Lorrain ou même l'axe Reims-Châlon.

Print
Repost

Commenter cet article