Lutter contre la fracture téléphonique en Meuse

com

la téléphonie mobile au coeur de la fracture territoriale.

Si depuis 2010, le Conseil départemental alerte et sensibilise régulièrement les services de l'Etat et les opérateurs sur les difficultés rencontrées par une centaine de communes Meusiennes en matière de couverture en téléphonie mobile, seules 2 communes ont été considérées en "zone blanche" par les services de l'Etat.

C'est le cas de la commune de Trémont Sur Saulx, où les habitants n'arrivent pas à accéder aux services de la téléphonie mobile. Aujourd'hui, les usages de la téléphonie mobile ont évolué. Le téléphone mobile est souvent le seul téléphone au foyer. Ceci s'est particulièrement fait ressentir lors de la dernière vague d'intempérie dans la vallée de la Saulx.Par ailleurs, les contraintes sanitaires fixées aux opérateurs visant à limiter la puissance des signaux ont diminué la qualité de réception.

En outre, il appartient désormais aux collectivités locales et à l'Etat d'investir sur les nouveaux sites sur lesquels les opérateurs installent des services comme la 2G et la 3G, lesquels seront obsolètes d'ici 4 à 5 ans avec le développement de la 4G et 5G.

Dans notre département ce sont donc pas moins de 89 communes qui attendent une couverture de téléphonie mobile digne de ce nom.

Des mesures techniques inadaptées et contestables.

Des mesures techniques pour évaluer la réception de signal sont réalisées par un prestataire unique choisi par les seuls opérateurs de téléphonie mobile. Elles sont bien souvent réalisées sans concertation avec les territoires et parfois sans que le maire de la commune en soit informé. Même si Manuel VALLS annonçait au printemps dernier la mise en place d'un plan stratégique de résorption des zones blanches, ce dernier n'apparait pas satisfaisant.

Afin de ne pas écarter nos territoires ruraux des technologies innovantes que sont la téléphonie mobile et le numérique, des services majeurs pour notre population, nous avons souhaité interpellé les services de l'Etat, les Parlementaires Meusiens, le Président de la Grande Région sur les points suivants:

- nécessité de mettre en place une stratégie avec une vision partagée entre tous les acteurs pour définir les communes prioritaires où la réception en téléphonie mobile doit être impérativement améliorée, notamment en ce qui concerne les 89 communes Meusiennes concernées.

- mettre en place un dispositif technique de mesures de la couverture en téléphonie mobile fiable, cohérent, adapté aux réalités du terrain et non contestable.

-prendre en compte les évolutions techniques ( 4G et 5G) dans le déploiement de la téléphonie mobile.

-mettre à contribution financière les opérateurs, au côté des acteurs publics pour la résorption des zones blanches de couverture mobile.

Afin de ne pas écarter nos territoires ruraux des technologies innovantes que sont la téléphonie mobile et le numérique, des services majeurs pour notre population, nous avons souhaité interpellé les services de l'Etat, les Parlementaires Meusiens, le Président de la Grande Région

Lutter contre la fracture téléphonique en Meuse
Print
Repost

Commenter cet article