Histoire banale d'une fin de vie...

com

 

Le décor n'est pas pas banal, le papier peint n'est pas jauni et pourtant derrière une porte de chambre d'un hôtel un couple a trouvé un lit pour s'aimer, et ils ont été retrouvés se tenant par la main, les yeux fermés tournés vers d'autres matins. Nous ne sommes pas dans une chanson d'Edith Piaf (Les amants d'un jour) mais pourtant un couple d'octogénaire, Georgette et Bernard tous deux âgés de 86 ans, et orginaires d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) se sont suicidés. A côté d'eux une lettre, sur laquelle aurait figurée selon Le Parisien une enveloppe adressée au procureur de la République contenant des demandes en direction de l’Etat réclamant le droit à mourir dans la dignité. L'un d'eux, semble-t-il était gravement malade.

Cette histoire touchante nous renvoie à notre propre histoire et à la fin de vie. Aujourd'hui, la France est l’un des pays au monde qui connaît le plus fort taux de suicide des personnes âgées et des grands malades. Ceci semble malheureusement passé sous silence alors qu'il s'agit d'un sujet de société encore taboo qui mérite un débat national. Dans l'attente de ce débat, chacun d'entre nous est invité à retourner au fond du café à essuyer les verres...

Histoire banale d'une fin de vie...
Print
Repost

Commenter cet article