Retour sur une tragédie républicaine...

com

Il aura fallu attendre près de 40 ans pour que Edouard Balladur, ancien Premier Ministre, nous fasse partager son expérience de secrétaire général de la Présidence de la République acquise auprès de Georges Pompidou.

A cette époque secrétaire général de l'Elysée, Edouard Balladur a rassemblé et complété par des documents d'archives les notes qu'il a prises durant les trois premiers mois de l'année 1974, juste avant le décès de Pompidou le 4 avril. Il y évoque tant la politique intérieure qu'internationale, mais aussi l'aspect humain (la souffrance du président, la comédie jouée pour contrer la rumeur, etc.).

 

Réhabiliter l'image du Président Pomidou.

L'imagerie populaire Française a retenu de Georges Pomidou l'image d'un Président fatigué et malade. Ce livre cherche à battre en brèche cette idée rappelant que le Président Pompidou a modernisé la France: concrétisation de grands projets français ou européens, tel le consortium Airbus ou le TGV, constitution du ministère de l'environnement.

 

Un document pour l'Histoire en même temps qu'un sujet de réflexion pour l'avenir.

De manière pudique, Edouard Balladur dépeint le quoditien d'un Président malade à une époque si différente de la notre aujourd'hui. C'est le temps de la politique en noir et blanc, des barons gaullistes et d'un Président fumant en public cigarette sur cigarette. Dès le moi de mars 1974, Georges Pompidou passe l'essentiel des ses journées à son domicile. Les premiers signes de la maladie sont apparus en Islande en 1973 lors d'une rencontre avec Nixon où Pompidou apparaît bouffi et fatigué. Quelques jours avant le 2 avril 1974, Pompidou déclare à son secrétaire général "Je vais mieux", Balladur écrit "Il est temps pour lui de parlerclairement, il est temps pour lui de quitter le pouvoir".  Durant les derniers mois et dernières semaines, nous suivons les interrogations du plus proche collaborateur du Président de la République: que dire au public, qui du médecin ou des collaborateurs doit poser la question de la démission...Ironie de l'histoire, Edouard Balladur connaîtra la même situation lors de son passage à Matignon sous la Présidence de François Miterrand

 

 

Il est temps pour moi de lui parler clairement, il est temps pour lui de quitter le pouvoir
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/la-tragedie-du-pouvoir-par-edouard-balladur-le-president-se-meurt_1289682.html#wczL3UkST1ewkW4O.99
Retour sur une tragédie républicaine...
Retour sur une tragédie républicaine...
Print
Repost

Commenter cet article